Le sel

Shéma simplifié d'un marais salant
Shéma simplifié du principe de fabrication du sel sur un marais salant

Le salinier dispose d’une matière première, la mer, qui ne contient que 3% de sel (Na Cl).Le travail à entreprendre sur un marais salant consiste donc à évaporer des quantités d’eau considérables. Il est essentiel de disposer de surfaces répondant à des caractéristiques bien spécifiques. La goutte d’eau de mer, une fois pompée à l’intérieur du salin, devra parcourir de 50 à 100 km avant de cristalliser le sel qu’elle contient.
La concentration naturelle de l’eau de mer devra en bout de course être multiplié par 10 pour enfin “déposer” le sel.Cela nécessite, outre les conditions climatologiques particulièrement favorables, d’être bien sûr à proximité des côtes, de disposer de grandes surfaces planes aussi imperméables que possible, à un niveau accessible, permettant un approvisionnement en eau de mer de qualité convenable, évitant notamment les pollutions ou dilutions littorales.

Les surfaces préparatoires sur lesquelles s’opère cette concentration occupent environ 90% de la surface totale et sont constituées de bassins séparés par des digues en argile de dimensions variables suivant la configuration du terrain.

Les cristallisoirs, surfaces sur lesquelles sera récolté le sel, sont des bassins de plus petite taille délimités par des digues en terre dont les parois intérieures sont protégées par des planches ou par des revêtements spécifiques pour éviter les dégradations qui souilleraient le sel.Le sol des cristallisoirs est compacté, nivelé pour être le plus plan possible et faciliter au maximum la coupe de la couche de sel lors de la récolte. Ces sols, lorsque la climatologie le permet, comme en Tunisie, sont recouverts d’une couche de contre-sel assurant la plus grande propreté possible du sel récolté.

La récolte s’effectue grâce à de puissants engins mécaniques conçus et mis au point par les saliniers, ramassant et chargeant le sel à la cadence de plusieurs milliers de tonnes par jour.Le sel ainsi récolté est brut de fabrication; il doit donc subir un traitement dans un atelier de lavage pour être transformé en sel de qualité bien définie.

Il s’agit en effet d’éliminer deux impuretés principales

  • les corps insolubles (sable, argile, etc…) que le récolteur prélève sur les cristallisoirs en même temps que le sel.
  • les sels secondaires dont une partie est encore présente dans la saumure saturée et qui se déposent en même temps que le Na Cl.

Le système de lavage permet d’obtenir un produit pouvant atteindre un degré de 99,8 % de pureté en Na Cl.