Blog

Réponses aux campagnes de presse et média

Réponses aux campagnes de presse et média

Suite aux différents articles, interventions et publications parus dans la presse et sur les réseaux sociaux au sujet du secteur salinier en Tunisie et de la COTUSAL en particulier, il y a lieu de rétablir certaines vérités et de rectifier des chiffres qui ont été diffusés.

Tout d’abord il est important de préciser qu’en Tunisie, il y a plusieurs acteurs dans le secteur du sel qui opèrent sur le marché local ainsi qu’à l’exportation :

         – COTUSAL

         – SAIDA

         – SOSELKER

         – SOTUSEL

         – TUNISEL-EXPORSEL

La production totale annuelle de l’ensemble de ces opérateurs est comprise entre 1,5 million de tonnes et 2 millions de tonnes en fonction de la climatologie annuelle et de la demande sur les marchés internationaux.

La COTUSAL est une société de droit Tunisien créée en 1949 à capitaux mixtes.

         – 65% des capitaux sont étrangers

         – 35% des capitaux sont Tunisiens

La production annuelle de la COTUSAL est de  900 000 tonnes sur la dernière année:

           – 750 000 tonnes pour l’exportation

           – 120 000 tonnes pour le marché local

Le chiffre d’affaire annuel total est de 30 millions de dinars et non pas  4000 milliards à 9000 milliards comme cela peut être lu ici ou là. La COTUSAL est régie par la convention de 1949 pour les salins de Sousse et Sfax, ce qui représente moins de la moitié de sa production, pour le reste c’est le code minier de 1953 ou de 2003 qui fixe la relation avec la tutelle.

Depuis 1949, la COTUSAL a participé activement au développement du secteur salinier en Tunisie tout en étant à la pointe du dialogue social.

La COTUSAL est ainsi à l’origine de la première convention collective en Tunisie, qui octroyait de nombreux avantages au personnel, signée en 1952 avec Farhat Hached.